PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
L'article prélévatif (19)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Les syntagmes de base (4)
Le groupe nominal (6)
Le groupe nominal - compléments - l'article (9)

PAGES SŒURS
L'article prélévatif (19)

SOMMAIRE
Introduction
Le nom superdéfini
Le contexte lexical de l'article prélévatif
Les contextes syntaxiques de l'article prélévatif

Introduction

§ Exemples liminaires

goûtez de ce vin
prenez de mes bonbons

§ Définition

Le de de ces exemples n'est évidemment ni un de indéfini ni un de partitif.

Mais ce de n'est pas un de régi non plus. Comparer goûtez de ce vin avec n'abusez pas de ce vin et prenez de mes bonbons avec il s'est emparé de mes bonbons. Les verbes abuser de et s'emparer de sont de véritables « consommateurs » de la préposition de, tandis que goûter et prendre sont des verbes transitifs dont l'intérêt pour de n'est qu'occasionnel.

Enfin, de ce vin et de mes bonbons ne sauraient être considérés comme de simples syntagmes prépositionnels servant de compléments adverbiaux de lieu, puisque de a un comportement transparent dans les exemples.

Voir l'examen de la transparence à la page connexe Le syntagme prépositionnel - transparence. La classe grammaticale d'un syntagme prépositionnel transparent est identique à la classe grammaticale du noyau. Dans il a mangé jusqu'aux arêtes, la classe grammaticale de jusqu'aux arêtes est la même que celle de arêtes, à savoir la catégorie nominale. Dans ils ont regardé jusque sous le lit, la classe grammaticale de jusque sous le lit est la même que celle de sous le lit, à savoir la catégorie adverbiale.

Dans goûtez de ce vin, la valeur grammaticale de de ce vin est la même que celle de ce vin. La préposition de ajoute une nuance sémantique à ce vin (l'idée de puiser, d'extraire, de prélever), mais laisse son caractère nominal intact. L'expression de ce vin est l'objet direct de goûtez.

L'analyse adverbiale de de ce vin et de de mes bonbons échouerait dans les propositions de ce vin s'est renversé sur la table et de mes bonbons se vendent chez les meilleurs confiseurs, où de fait partie du sujet.

Le de des exemples liminaires remplit une fonction grammaticale spécifique, qui lui est propre et qui ressemble étrangement à la fonction d'article. Nous la considérons comme telle et nous nommons ce type d'article « article prélévatif ». Kupferman(2004) utilise le terme « fragmentatif ».

Ajoutons toutefois que la définition de l'article prélévatif pose un problème grave. L'article défini, l'article indéfini et l'article partitif s'excluent mutuellement dans le syntagme nominal. On a vu à la page connexe L'article - une catégorie sous haute surveillance que c'est une bonne raison de les considérer comme trois facettes d'une seule catégorie grammaticale. En revanche, on verra que l'article prélévatif se joint librement à des syntagmes nominaux qui contiennent déjà un article. Donc le délimiteur prélévatif n'est peut-être pas un vrai article. En lui accordant le statut d'article on brouille le statut des trois articles traditionnels.

Le nom superdéfini

Avant d'aborder l'examen détaillé des contextes syntaxiques de l'article prélévatif, nous introduisons le concept de superdéfinitude. Ce concept nous permettra d'étudier la force de cohésion entre de et le nom dans les cas de l'article indéfini, de l'article partitif et de l'article prélévatif. Référence sera faite à la superdéfinitude dans l'examen des contextes syntaxiques de l'article prélévatif.

Les propositions je mange des bonbons et je bois du vin sont ambigües. On peut démêler leurs significations par des scénarios de négation.

§ je mange des bonbons

Négation de l'interprétation A

je ne mange pas de bonbons parce que j'ai peur de grossir

Négation de l'interprétation B

je ne mange pas des bonbons qui sont sur la table parce qu'ils contiennent du poison

§ je bois du vin

Négation de l'interprétation A

je ne bois pas de vin parce que j'ai le foie délicat

Négation de l'interprétation B

je ne bois pas du vin que Pierre a apporté parce que je le trouve doucereux

Les interprétations A contiennent des articles autres que l'article prélévatif, notamment l'article indéfini dans le cas des bonbons et l'article partitif dans le cas du vin. Les interprétations B contiennent l'article prélévatif.

Généralisons.

Normalement, le syntagme [de * article-défini-singulier] est interprétée comme article partitif et le syntagme [de * article-défini-pluriel] est interprétée comme article indéfini. Mais cette règle simple et bien connue n'est pas valable dans le cas où le nom est superdéfini. Définissons donc la superdéfinitude.

La définitude du nom, assurée par un élément autre que l'article défini, peut être tellement forte qu'elle est capable de protéger l'article défini contre l'influence de de et contre son absorption par l'article indéfini ou par l'article partitif. Autrement dit, un de qui précède un nom superdéfini peut être un de régi ou un de prélévatif, mais il ne peut pas être un de qui fait partie d'un article indéfini ou d'un article partitif. Il y a plusieurs types de superdéfinitude.

§ Le nom est qualifié par une subordonnée relative restrictive. C'est précisément la situation analysée ci-dessus. Bonbons et vin sont superdéfinis par leurs subordonnées relatives restrictives (à savoir par qui sont sur la table et que Pierre a apporté) et protégés contre la mainmise de de sur leurs articles définis. Ces articles définis ne peuvent pas être absorbés par un article indéfini ou un article partitif. Par conséquent, des bonbons doit être analysé comme [de prélévatif * les bonbons] et du vin doit être analysé comme [de prélévatif * le vin].

§ La superdéfinitude joue également quand le nom est qualifié par un adjectif sélecteur (le seul, le premier, le dernier, un numéral ordinal ou un superlatif).

§ Le nom peut obtenir sa superdéfinitude de certains pronoms (par exemple, de même) ou de certains adverbes.

Le contexte lexical de l'article prélévatif

Les verbes qui favorisent l'article prélévatif sont ceux qui peuvent faire penser au prélèvement, à une prise d'échantillon. C'est une catégorie ouverte, dont nous énumérons quelques membres typiques :

apporter
avoir
boire
cuire
donner
redonner
goûter
manger
offrir
prendre
proposer
servir
trouver
vendre
vouloir

Les locutions avoir de ses nouvelles et prendre de ses nouvelles sont des exemples de l'article prélévatif.

Le cas de perdre est incertain. Le de dans il a perdu de sa superbe pourrait être prélévatif, mais il pourrait aussi être un de régi.

Les contextes syntaxiques de l'article prélévatif

§ Définiteurs

L'article prélévatif se joint à la plupart des définiteurs.

Article défini

Si de précède un article défini et que le nom est superdéfini, de est obligatoirement interprété comme article prélévatif. Si de précède un article défini et que le nom n'est pas superdéfini, de résiste à être interprété comme article prélévatif.

donne-moi de la même soupe
du vin et du meilleur !
il a goûté de la seule soupe que j'aie préparée
je bois du vin dont Pierre boit
je bois du vin que tu as apporté
je mangeais d'un pâté de Chartres, qui seul ferait aimer la patrie (France)
je mange des bonbons qui sont sur la table
je ne mange pas de ce pain rassis là
nous goûtions avec délice de la même tarte
on peut goûter ici de la meilleure bière qui soit
redonnez-moi de cet excellent rôti
tu ne bois pas du vin mis à table ?
tu ne manges pas du gâteau ?

Pronom personnel

L'article prélévatif peut précéder les pronoms personnels disjoints.

elle ne veut pas de lui
les électeurs ne voulaient plus de lui

Pronom démonstratif

L'article prélévatif peut précéder les pronoms démonstratifs conjoints et disjoints, nominaux et adjectivaux.

Pour la coloration affective de de ces et un de ces, voir la page connexe Les pronoms démonstratifs adjectivaux.

$ Exemples sans contenu affectif

achetez de ce poisson
avec de ça
avec de cette corde
buvez de ce vin
elle a acheté de celles en couleur
elle nous sert de ça
elle voulait bien de cette bouteille
il a déjà cuit de ces épinards-là
il a déjà cuit de ceux-là
il cuit de ce que je déteste
il y a de ça
il mange de ceci et de cela
j'ai apporté de ce cognac-là
j'ai cueilli de ces fleurs
je rapporterai de cette huile de roche
mangez de ce fruit
nous mangeons de ça
tâterez-vous de ces crèmes ? dit-il à Porthos (Dumas)

$ Exemples ayant un contenu affectif

ce sont de ces fautes qu'on ne peut pardonner
elle a de ces initiatives
elle portait de ces robes brodées incrustées de perles et de petits miroirs très à la mode dans les années 1970
en Amérique on vous sert de ces saloperies
il y a de ces hussards
il y a encore autour de Paris...de ces grands refuges (Drieu la Rochelle)
je croyais entendre de ces bruits prophétiques
l'histoire a connu de ces dictateurs fous qui
la mémoire nous joue de ces tours (Beckett)
les cabaretiers vous servent de ces ratafias
les mères ont de ces étourderies (France)
les vrais chasseurs ont de ces inspirations subites (A. Daudet)
on voit de ces cas
on voit de ces patientes affolées qui
tu as de ces idées

Il y a une différence importante entre un de ces et de ces. Dans un de ces, la préposition de est un de de sous-ensemble banal, régi par un et qui pourrait être suivi de n'importe quel définiteur pluriel (les, mes, ces). En revanche, dans de ces, la préposition de n'est pas régie, donc elle doit appartenir au groupe nominal qu'elle introduit. Autrement dit, dans de ces, la préposition de est un article. Dans tous les exemples, de ces est suivi d'un nom dénombrable, donc de n'est pas un article partitif. Reste le choix entre article prélevatif et article indéfini. On est tenté d'eliminer d'emblée la possibilité d'article indéfini, et de déclarer l'article prélévatif gagnant, puisque ces est un définiteur. La partie n'est pas gagnée pour autant. Reste la possibilité que, dans de ces, le pronom démonstratif adjectival ces est un quasi-synonyme de certain, tel, une espèce de. Dans cette hypothèse, de redevient article indéfini.

Pronom possessif

L'article prélévatif peut précéder les pronoms possessifs nominaux et adjectivaux, singuliers et pluriels.

avec de mon papier
buvez de mon chocolat
certains habitants ont perdu de leur appétit
donner de son temps
donner/prendre/avoir de ses nouvelles
elle versait de la sienne
il a encore renversé de mon vin à moi
il a fait encore de ses bêtises habituelles
il a pris des miens et pas des tiens
j'ai apporté de son cognac à lui
je trouvais de mes portraits partout (Montesquieu)
la nouvelle a perdu de son intérêt
mangez de mon gâteau
mon berceau a de ma tombe, ma tombe a de mon berceau (Chateaubriand)
Monsieur, on sait de vos histoires (Hugo)
parfois de nos camarades viennent en visite (Morand)
si vous le permettez, Monsieur l'abbé, je vais vous offrir de mon parapluie (Zola)
une cocotte qui invite de ses amies avec des gens comme il faut (Proust)

Pronom interrogatif

L'article prélévatif peut précéder la plupart des pronoms interrogatifs nominaux et adjectivaux : qui, quoi, quel, lequel, lesquels.

de quel vin prenez-vous ?
de qui veux-tu ?
de quoi Pierre a-t-il bu
de quoi veux-tu ?
desquelles a-t-il apporté ? - des danoises
il a apporté de laquelle ? - de la danoise

Exhausteur

L'article prélévatif peut précéder les exhausteurs définis nominaux et adjectivaux.

avec de tout
de tous les fruits abondent sur la table
de tout peut vous être servi dans un tel restaurant
elle enseigne de tout
elle lit de tout
elle nous a apporté de tous les fruits possibles et imaginables
il a goûté de tous les plats
il achète de tout
il mange de tout
il ne faut pas de tout pour faire un monde, il faut du bonheur et rien d'autre (Éluard)
il nous apporte de tout
il vend de tout ça, fruits, légumes, œufs
il vend de tout
je veux de chaque plat
Narkozy, un dealer qui vous propose de tout
on trouve de tout ici
vous goûterez de tout
il y a de tout

§ Indéfiniteurs

Article indéfini

L'article prélévatif peut précéder l'article indéfini singulier un.

j'ai entendu d'une musique mystérieuse
j'ai goûté d'un vin exquis
j'ai humé d'un parfum grisant
j'ai mis à table d'un petit vin dont vous me direz des nouvelles (Simenon)

Certains pronoms et certains délimiteurs

goûter de plusieurs vins
je ne veux d'aucun plat
je veux de certains plats
vendre de n'importe quoi

§ Nombre

En principe, l'article prélévatif s'emploie dans les syntagmes nominaux singuliers et pluriels. Évidemment, il est incompatible avec l'article indéfini pluriel des.

§ Classe grammaticale

Les définiteurs et les indéfiniteurs auxquels l'article prélévatif se joint peuvent être nominaux ou adjectivaux (mien et mon, ça et ce, quoi et quel).

§ Caractère dénombrable/non dénombrable

L'article prélévatif se joint aux noms dénombrables et non dénombrables. L'article prélévatif et l'article partitif sont incompatibles.

personne ne veut de lui
personne ne veut de nos malades
aucun pays ne veut des réfugiés poldaves

§ Statut biologique (personne/chose)

L'article prélévatif peut précéder les noms humains et les noms de personnes.

ils ne veulent pas du candidat
il ne voulait pas de sa jolie cousine
un étudiant juif dont il ne veut à aucun prix pour gendre

§ Position occupée dans la proposition

Les syntagmes nominaux qui incluent un article prélévatif peuvent être sujets, objets directs et arguments de syntagmes prépositionnels. Il faut se donner beaucoup de peine pour les imaginer en position prédicative.

Sujet normal

de ça peut déjà s'entendre partout
de ça s'entend partout
de ces épinards-là se servent en entremets
de cette musique s'entend partout
de cette soupe s'est renversée sur la table
de sa musique s'entend partout
de ses épinards se vendront sur le marché
de tous les fruits abondent sur la table
de tout peut être servi dans un tel restaurant

Sujet existentiel

il faut de tout
il y a à table d'un petit vin blanc dont vous me direz des nouvelles
il y a de ça
il y a de ces hasards (Audiberti)
il y a du visage de son père chez lui

Objet direct

goûter d'un vin puis d'un autre
goûter de n'importe quel vin
goûter de quatre vins
il a bu de ce cognac
il a donné de son or
ils s'offrent de ces bijoux
j'ai mis de tous les fruits sur la table
j'ai renversé de sa soupe
j'entends de ça partout
j'entends de cette musique partout
j'entends de sa musique partout
la mémoire nous joue de ces tours (Beckett)
les cabaretiers vous servent de ces ratafias
on peut te servir de tout dans un tel restaurant

Argument de syntagme prépositionnel

il peut faire des statuettes avec de tout
on peut faire des tresses avec de cette corde-là
on retrouvait les gens étranglés par de sa corde à lui

§ Polarité de la proposition

De peut servir d'article prélévatif quelle que soit la polarité de la proposition, mais la négation améliore les chances de l'interprétation prélévative de du, de de la et de des, parce que ces articles sont souvent réduits à de en présence de la négation.

§ Les positions interdites

L'emploi de de comme article prélévatif devant l'article défini n'est pas naturel si le nom n'est pas superdéfini.

L'article prélévatif ne peut pas précéder l'article indéfini pluriel des.

L'article prélévatif ne peut pas précéder l'article partitif du / de la.

(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)